Nous sommes tous, à jamais, les jouets du Destin || Benjamin C. Perrault || Over.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Le message « Nous sommes tous, à jamais, les jouets du Destin || Benjamin C. Perrault || Over. » a été rédigé par Benjamin C. Perrault
Benjamin Claude Perrault
FEAT Kise Ryouta

Prénom(s) & Nom(s) : Benjamin Claude Perrault
Surnom(s) : Ben'? Benji'?
Nationalité(s) : Français
Âge : 22 ans
Sexe : En pleine forme. Masculin.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel, what else?
Taille / Poids : 1m89/75 KG
Description physique succinte :

    Couleurs des cheveux : Blond blé
    Couleur des yeux : Brun argile
    Couleur de la peau : Blanche, légèrement halée par le soleil du Sud de la France

Statut : Nous dirons célibataire, il est "en couple" pour la façade, avec une sympathique jeune fille ayant accepté de jouer la comédie avec lui. Autrement, il est amoureux, oui, mais pas de cette demoiselle-ci. Ce qui ne l'empêche pas de coucher à droite à gauche. Bref, sa vie sentimentale est chaotique.
Groupe : Shakespeare, en qualité de simple membre
Club : Club de Sport; spécialité Basket.
Occupations : Lire, écrire, aimer.
Métier :  ////
Questionnaire
Informations complémentaires, hu hu
Because we're very curious my dear ! ❤
Principales qualités ? Altruiste, Sincère, Soucieux des autres, le Coeur sur la main.
Principaux défauts ? Froid, exigeant, trop direct et peu sociable si l'on ne va pas vers lui.
Matière(s) favorite(s) ? Littérature, Anglais, Français.
Matière(s) détestée(s) ? Mathématiques, Sciences-Physiques.
En cours, tu es comment ? Ne cherche pas les emmerdes tant qu'on ne le titille pas. Il est plutôt calme.
As-tu une/des manie(s) ou particularité(s) ? Il adore le miel, donc parfois, il pourra se lever en pleine nuit pour aller piquer de quoi se faire un chocolat chaud dans les cuisine. Tout est normal.
Tu as des phobies/ craintes en particulier ? Perdre son frère, un membre de sa famille ou sa "muse", bien sur.
Quel chasseur de tête t'as ramené ici ? Celui qui présidait les Shakespeare. Pas sur que ce soit toujours le même, enfaite.
Tes parents/tuteurs, pensent quoi de ta présence ici ? Ils sont très fiers et ne l'on jamais caché.
Où as-tu grandis et avec qui ? Dans le Sud de la France à partir de sa première bougie, auparavant, il vivait sur Paris. Entouré de ses huit frères et sœurs, de ses parents et de temps à autre, des cousins/cousines, il a vécu comme un enfant Roi.
Tes parents, tu peux nous dire quoi à leur sujet ? Très aimable, pensant avant tout à l'avenir de leur progéniture. Ouverts d'esprits.
Tu as des frères/sœurs, tu peux nous en parler ? Huit frères et sœurs dont un frère jumeau. Ensemble, la fratrie à une relation très fusionnelle et le départ de la paire ainée fut un déchirement. Toutefois, chaque retrouvailles est célébrée comme elle se doit de l'être. Le plus jeune de cette tripotée est une fille.
Tu as une passion ? L'imagination. Véridique.
Comment se passe la vie en pensionnat, pour toi ? Plutôt bien. Il ne va pas se mettre sur un devant de scène qui ne lui sied guère. En général, c'est le calme plat et il ne s'en plaint pas.
Aimerais-tu quitter le pensionnat, si oui, pourquoi ? Pas encore, non.
Qu'est-ce que tu comptes faire après tes études ? Suivre une voie littéraire, comme un chemin tout tracé pour mon existence.
Roleplay
Tranche de vie
Because we want to know you a bit more

On ne peut pas prétendre que Benjamin ait eu une mauvaise vie, bien au contraire.
Il est vrai que les conditions ne base ne semblait pas réunies pour que ce fut-ce le cas, mais en définitive, le destin se trouva pour une fois déjoué, dans ce grand tourbillon d’existence. Mais racontons tout ça de manière succincte, cela vous laissera ainsi l’opportunité d’en apprendre davantage à son sujet une fois rencontré de vive voix, n’est-il pas ?
Commençons.
Papa et maman se rencontre par voie arrangée. Les deux familles, respectivement celle des Perrault et des De la Fontaine, se sont acoquinées pour mieux mettre en avant une lignée littéraire française aussi exaltée que possible. Normalement, Monsieur aurait dû prendre pour épouse une autre jeune femme, répondant au nom de La Vallière, mais cette dernière se refusa à lui, préférant s’abandonner dans les bras d’un homme réellement aimé. Soit, ce ne fut pas une grande perte, puisqu’il rencontra quelque temps après celle qui serait la mère de ses futurs nombreux enfants. De la même manière, soirée organisée exprès dans ce but, à ceci près que les deux jeunes gens tombèrent irrémédiablement amoureux l’un de l’autre. Coup de foudre. Coup de chance. Oui, sans doute.

L’année suivante, ils se marient et Madame donne naissance à une paire de jumeaux, Benjamin et son frère. Les premiers d’une longue lignée. Un an passe encore. Au moment où les deux petits diables qui nous intéressent vont pour souffler leur première bougie commune et que Maman est encore enceinte jusqu’aux yeux, Papa propose d’aller vivre dans le sud de la France. L’atmosphère de Paris ne lui semble pas convenir à l’éducation de ses chérubins. Oh, pas de méprise, il est un grand amoureux de la Capitale, mais il donne tout de même priorité à sa descendance, qui peine encore à marcher correctement, cela va sans dire. Si sa compagne est assez réticente les premiers temps, elle finit par admettre qu’un changement est nécessaire alors qu’elle cajole la troisième vie mise au monde par ses soins.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Voici la famille qui s’installe dans une immense propriété au cœur d’Aix-en-Provence. A la fois isolée mais pas trop, le cadre de vie corresponds parfaitement à l’idée que s’en faisait Monsieur.

Parfait. C’est ici, sur les grands hectares possédés par les Perrault, désormais, que grandit Benjamin, son frère jumeau, et leur fratrie qui ne cesse de croître au fil des années. Leur génitrice finit par s’arrêter après la huitième grossesse. Il était temps, sans doute. Elle rêvait d’avoir une famille nombreuse, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avec neuf enfants, elle était plus que comblée. D’ailleurs, c’est elle qui leur fait les leçons, à domicile. Grande érudit, cela ne lui pose absolument aucun problème ; son travail à distance lui permet de satisfaire cette envie pour le moins particulière. Quant à Monsieur, c’est pareil, il travaille loin de son lieu d’office et cela lui convient parfaitement.

Bien vite devenus les chefs de files pour les autres petits poussins, les jumeaux expérimentent aussi des tas de bêtises, propres à leur âge. Dévaliser le pot de miel – leur péché mignon ? Aucun problème. Aller se rouler ans la boue après une forte pluie ? Fait ! Essayer d’attraper des têtards dans le marécage d’à côté ? Pareil. La liste ne sera pas entièrement dévoilée ici, mais je pense que vous aurez compris le principe, qui se répète sans arrêt, au seul rythme des années qui passent. Ils devinrent encore plus complices qu’ils ne l’étaient déjà par leur simple naissance. On ne pouvait pas les séparer l’un de l’autre, et si par malheur l’un d’eux tombait malade, l’autre tâchait de le veiller au mieux, inquiet comme pas possible. Quoi de plus normal, entre frères de ce calibre, après tout ?

Benjamin est rapidement décrit comme une petite perle, comme l’ensemble de ses frères et sœurs – même si certains sont un peu plus turbulents que d’autres. Sociable et ouvert d’esprit, il démontre très vite des qualités notoires pour la littérature, pour la plus grande fierté de ses deux parents. Dans le même temps, ils continuent de se lier d’amitié avec les gens alentours, dont certains le connaisse depuis son arrivée dans les terres du Sud. Le voisin le plus proche, à deux hectares de sa maison, possède un grand haras avec plusieurs magnifiques chevaux mais avant tout, deux magnifiques filles de dix-sept et seize ans, à l’époque.

Benjamin en avait alors seize aussi et accompagnait souvent les demoiselles, à dos d’équidés, parcourir les plaines proches. Il aimait beaucoup ce genre d’activités. Et puis il se découvrit une autre passion, dans les bras de la plus âgée. Charlène, qu’elle s’appelait. Elle tomba sur le charme du beau blond et ce fut réciproque. Difficile de dire si l’on peut parler d’amour, mais ils eurent ensemble au moins un béguin probant, qui installa pour leurs vies futures. Ils se prirent mutuellement leurs vertus et ne le regrettèrent jamais. C’était une expérience inoubliable.

Ils continuèrent de se voir en dents de scie, alternant les visites journalières par les absences de plusieurs semaines, quand bien même ils ne vivaient pas loin l’un de l’autre. Sans doute est-ce trop peu marquant pour réellement parler de couple, mais il est certain qu’ils étaient très attachés l’un à l’autre.

Mais cette même année, un courrier singulier atterrit dans la boîte aux lettres des Perrault. Il était pour Benjamin. La couverture était de cuir et le contenu paraissait précieux. Ai-je réellement besoin de préciser de quoi il s’agissait ? Effectivement, une invitation à venir séjourner et étudier dans l’immense Palais de Blenheim, sur les territoires britanniques. Autant dire que Monsieur et Madame étaient plus qu’aux anges. Leur progéniture qui allait dans un tel lieu d’études, il y avait de quoi se laisser aller au rêve, n’est-ce pas ? Ainsi, il intégra le Pensionnat l’année de ses seize ans et y effectue cette année leur ultime passage. Alors, Invité, intéressé(e) d’en connaître davantage à son sujet ?


Cardinal Red / Omnos
Et le dieu derrière le personnage
Who's hiding behind, who is it ?

Âge ? 22 piges.
Sexe ? Gurlz, olol.
Pays ? France
Comment es-tu tombé sur PB ? AHAH. C'mon bébé et celui de Sven et de Lykke (ouai on révolutionne la génétique, on l'a fait à trois ce petit bout d'chou *pan*) 'n'
Tu aurais des remarques à faire sur le forum ? A part que je l'aime? Neveeeer.
code @ Le palais de Blenheim
avatar
L'Élite Littéraire

Messages : 103
Date de naissance : 19/04/1991
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 26
Personnage sur l'avatar : Kise Ryouta - Kuroko no Basket
Club : Art
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le message « Re: Nous sommes tous, à jamais, les jouets du Destin || Benjamin C. Perrault || Over. » a été rédigé par Sir Foster
CONGRATULATIONS DUDE!
Te voila validé!

Nous te souhaitons la bienvenue parmi nous au sein du groupe des SHAKESPEARE
Tu peux aller d'ores et déjà recenser ton avatar
Concevoir ta fiche de liens
Mettre en route ton portable si tu le souhaites!
Faire une demande de RP
Commencer ton aventure parmi nous.
Mais surtout, et c'est le plus important : t'amuser! ♥
code @ Le palais de Blenheim
avatar

Messages : 215
Date de naissance : 21/03/2013
Date d'inscription : 21/03/2013
Age : 4
Personnage sur l'avatar : Quelque part
Club : Propriétaire de Blenheim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nous sommes tous, à jamais, les jouets du Destin || Benjamin C. Perrault || Over.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» « nous avons tous une part de secret » • sarah974
» Catimini C'est moi
» Redirigé automatiquement
» "Nous sommes des combattants de Liberté !" - MIYAVI
» Question sur la règle " Nous sommes à vos ordres "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum